Saint-Ouen (France), le 27 juillet 2017

Le Conseil d’administration de Gfi Informatique, réuni le 27 juillet 2017 sous la présidence de Vincent Rouaix, a examiné les comptes semestriels consolidés condensés[1] pour le 1er semestre de l’exercice 2017.

Forte croissance : +12%
Forte croissance à l’international : +83,2%
Réussite de l’intégration des filiales étrangères
Marge opérationnelle : +6%
Augmentation du Résultat net : +2%

Res-S1-2017

Commentant ces résultats, Vincent Rouaix, Président-directeur général de Gfi Informatique déclare : « Le Groupe, bénéficiant des opérations de 2016, affiche une très bonne dynamique de croissance portée par l’international. La France est plus stable du fait essentiellement d’une base de comparaison défavorable sur ce premier semestre. Après l’intégration réussie des filiales étrangères acquises en 2016, le Groupe, sous l’impulsion de son nouvel actionnaire, met en place son plan stratégique pour les trois prochaines années. Celui-ci a pour objectifs principaux de doubler les ventes et d’améliorer sa marge opérationnelle de deux points ».

ACTIVITÉ EN FORTE CROISSANCE ET BON NIVEAU DE MARGE OPÉRATIONNELLE

Le chiffre d’affaires du Groupe, pour le 1er semestre 2017, s’établit à 562,1 M€ en croissance de +11,9% par rapport à la même période de l’exercice précédent.

La croissance organique s’élève à -0,3%. Elle a été impactée par le calendrier du second trimestre et par une base de comparaison défavorable dans nos activités d’Outsourcing liées à l’opération 3SI. Retraitée de ce dernier facteur, la croissance organique se serait élevée à +2,7%.

Sur le deuxième trimestre, la croissance du chiffre d’affaires du Groupe s’est maintenue avec +8,6%.

La marge opérationnelle du Groupe, à 25,3 M€, progresse de +6%. Retraitée de l’effet sur la marge opérationnelle de l’opération 3SI, la marge opérationnelle aurait progressé de +33%.
 

  • EN FRANCE : croissance du chiffre d’affaires retraité et bon niveau de marge opérationnelle pour un 1er semestre

Le chiffre d’affaires de la France s’est élevé à 418,5 M€, contre 423,7 M€ au 30 juin 2016, soit une décroissance de -1,2% à données publiées et de -2,4% en organique. Sur le deuxième trimestre, la décroissance s’est élevée à -3,5%, dont -4,8% en organique, s’expliquant en grande partie par le nombre de jours travaillés de 61, contre 64 l’an dernier, soit -4,7%.

En outre, l’an dernier le Groupe avait connu un succès majeur : la signature du contrat d’Outsourcing avec le groupe 3SI (groupe Otto). Comme indiqué l’an dernier, près de la moitié du chiffre d’affaires réalisé au premier semestre n’était pas récurrent. Retraitée de cet effet de base connu de 15 M€, la croissance organique en France se serait élevée à +1,1%, et la marge opérationnelle, qui s’établit à 15,4 M€, aurait augmenté de +3%.

Enfin, l’intérêt majeur de cette opération était de permettre dans le futur, grâce aussi aux actifs déjà présents dans le Groupe, d’étendre les prestations de Conseil et d’Intégration des solutions SAAS et BPO aux métiers de la distribution et plus généralement à tous les acteurs concernés par le commerce digital. Ceci a été confirmé avec la signature fin mai d’un accord avec le groupe Zannier pour la gestion et la transformation des systèmes d’information des enseignes du Groupe visant à déployer notre solution OmniCommerce.

Les activités « Services » (applicatives et d’infrastructure) et les activités « Logiciels » qui représentent respectivement 67,6% et 13,5% de l’activité en France, ont connu une forte amélioration de leurs résultats sur le semestre et enregistré des succès commerciaux significatifs.

Globalement, l’activité commerciale sur le trimestre a été très intense et, au 30 juin, le book to bill glissant s’établit à 1,14.

Enfin, sur le semestre, la France a poursuivi ses investissements, notamment dans les Solutions, le Digital, et l’Outsourcing.
 

  • À L’INTERNATIONAL : très forte croissance et amélioration de la profitabilité

L’international progresse fortement 

L’international, avec 143,6 M€, a représenté 25,5% des ventes du semestre contre 15,6% l’an dernier. Du fait des acquisitions réalisées en 2016 (Impaq, Efron et Roff), la croissance à données publiées s’établit à +83,2% et  +11,3% en organique sur le semestre. La marge progresse également très fortement pour s’établir à 9,7 M€, soit 6,8% contre respectivement 3,9 M€ et 4,9%.

  • Ibérie-Latam

Le chiffre d’affaires, à 109,8 M€ contre 56,0 M€, est en croissance faciale de +96,0% et en croissance organique de +9,0%, tandis que la marge opérationnelle s’établit à 6,7%, contre 4,5% l’an dernier.

L’Espagne, en croissance de +39%, a bénéficié des activités d’Efron reprises en octobre 2016 mais a également connu une croissance organique soutenue à +7%. La marge opérationnelle progresse à 2,8 M€ contre 2,1 M€ l’an dernier.

Avec la reprise des activités de Roff en novembre 2016, le Portugal est en croissance de +312,6%. La croissance sur le périmètre historique est très forte également, la croissance organique s’établissant à  +20,7%. La marge opérationnelle au Portugal s’élève à 11,4%, contre 4,5% l’an dernier au 30 juin. La marge au Portugal bénéficie à la fois de l’amélioration de la profitabilité des activités historiques, mais aussi du renfort des activités SAP de Roff qui ont été reprises.

  • Europe du Nord et de l’Est (Belux, Pologne et Suisse)

Avec 26,1 M€ au 1er semestre 2017, contre 16,2 M€ l’an dernier au 30 juin, l’activité a connu une solide progression, avec une croissance organique s’élevant à +25,6%. Elle continue à bénéficier du dynamisme tant en Pologne des activités reprises en avril 2016 qu’au Belux.

EFFECTIFS

Les effectifs du Groupe s’élèvent à 14 345 personnes au 30 juin 2017, contre 14 100 personnes au 31 décembre 2016. Sur la base des actions engagées, notamment en France, les perspectives d’embauches nettes des départs pour le second semestre sont positives.

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL +7% - RÉSULTAT NET +2%

Le résultat opérationnel à 19,1 M€, contre 17,8 M€ l’an dernier, progresse de +7%.

Il bénéficie essentiellement de l’amélioration de la marge opérationnelle et de la baisse des autres produits et charges opérationnels non courants.

À l’inverse, les coûts de restructuration à 5,1 M€ ont augmenté de 1,5 M€ car ils ont été engagés, pour l’essentiel, au premier semestre de cette année, alors que du fait des importantes acquisitions réalisées à la fin de l’année 2016, ces mêmes coûts avaient proportionnellement pesé plus lourdement sur le second semestre l’an passé.

En conséquence le résultat net après impôts s’établit à 8,4 M€, contre 8,2 M€ l’an dernier, soit une progression de +2%.

UN GEARING RAISONNABLE COMPTE TENU DES ACQUISITIONS DE 2016 ET DE LA SAISONNALITE DU BFR

La dette nette s’établit à 153,5 M€ conduisant à un gearing de 52% en hausse limitée par rapport à l’an dernier suite aux acquisitions réalisées en 2016 et aux compléments de prix payés sur le semestre (Impaq, Roff et Efron essentiellement).

Sur le semestre, la capacité d’autofinancement avant coût de l’endettement financier net et impôts (CAF) s’établit à 27,0 M€ contre 27,7 M€ au 30 juin 2016, soit une variation de - 3%. La consommation de BFR semestrielle, compte tenu de l’évolution de l’activité, est maîtrisée : elle s’élève à 28,7 M€, contre 21,9 M€ l’an dernier. Les investissements en immobilisations sont passés de 20,2 M€ à 16,6 M€. L’essentiel de la réduction des investissements étant imputable à la reprise, l’an passé, des solutions de e-commerce (3SI) et des licences nécessaires à leur exploitation.

AUGMENTATION DE LA PARTICIPATION AU CAPITAL PAR MANNAI CORPORATION

Comme annoncé le 10 mai 2017, un avenant au Pacte d’actionnaires a été conclu entre Mannai Corporation, Apax et Boussard & Gavaudan conduisant à la cession en juin 2017 d’un premier bloc par Apax à Mannai Corporation, puis en juillet 2017 d’un second bloc de 17% par Boussard & Gavaudan à Mannai Corporation. À l’issue de ces opérations, Mannai Corporation détient 81,21% du capital, Apax (via Itefin Participations) 6,41% et Boussard & Gavaudan 8,92%. Suite à la nouvelle gouvernance, le conseil d’administration présidé par Vincent Rouaix est désormais composé de 9 administrateurs dont 4 administrateurs indépendants, deux représentants de Mannai Corporation, un représentant d’Apax et un administrateur représentant les salariés.

PERSPECTIVES

Pour l’exercice 2017, le Groupe, attentif au contexte économique fragile mais fort de ses acquis et de son bilan solide confirme ses objectifs à savoir de croître en poursuivant sa transformation, de se renforcer à nouveau à l’international et d’améliorer sa marge opérationnelle.


Prochain rendez-vous : Chiffre d’affaires Q3 2017 –  7 novembre 2017

Avertissement :

Les éléments du présent communiqué autres que les faits historiques sont des objectifs. Les objectifs ne constituent pas des garanties en raison des difficultés inhérentes à l’anticipation des résultats. Les résultats réels peuvent différer sensiblement des objectifs explicites ou implicites.


À propos de Gfi Informatique

Acteur européen de référence des services informatiques à valeur ajoutée et des logiciels, Gfi Informatique occupe un positionnement stratégique différenciant entre les opérateurs de taille mondiale et les acteurs de niche. Avec son profil de multi-spécialiste, le Groupe met au service de ses clients une combinaison unique de proximité, d’organisation sectorielle et de solutions de qualité industrielle. Le Groupe qui compte près de 14 000 collaborateurs a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 1 015 M€.
Gfi Informatique est coté sur Euronext Paris, NYSE Euronext (Compartiment B) - Code ISIN : FR0004038099.

ANNEXES

Chiffre d’affaires par trimestre

annexe 1

*Croissance organique retraitée des effets exceptionnels du contrat 3SI sur le 1er semestre 2016

Compte de résultat, Flux de trésorerie et Bilan résumés

Annexe 2

 

[1]Les procédures d’examen limité sur les comptes semestriels ont été effectuées. Le rapport d’examen limité est en cours d’émission.

Mots clésFinance

Articles liés

Partager